Actualités

Back to news list
Mardi, 16 Avril, 2013

Le Conseil National de Protection de la Nature attribue un avis favorable à RFF pour les travaux des connexions dans le cadre du Contournement de Nîmes et Montpellier.

Le CNPN avait donné un premier avis favorable en septembre 2012 pour commencer les travaux des connexions de Lattes et Saint-Gervasy. Mardi 9 avril 2013, le CNPN accorde à nouveau à RFF un avis favorable pour les connexions de la Virgulette et de Jonquières.

Les avis du CNPN attestent que les enjeux écologiques des connexions ont bien été évalués et pris en compte dans la conception du projet. En effet, sur la base d’expertises écologiques réalisées en 2010 et 2011, RFF a mis en place une démarche répondant aux objectifs du Grenelle de l’environnement : éviter – réduire – compenser :

  • le tracé de la connexion de Jonquières dans le Gard, a été modifié entre mars 2010 et septembre 2012 pour éviter une zone humide d’intérêt écologique très important pour la flore et pour la faune (amphibiens notamment) ;
  • plusieurs mesures sont définies en phase travaux pour réduire les impacts du projet sur toutes les jonctions : les zones sensibles sont protégées par des barrières par exemple ;
  • afin de compenser son impact sur l’Outarde canepetière en Costière Nîmoise, RFF a acquis 24,4 ha et conventionné 28 ha avec des agriculteurs volontaires pour favoriser des pratiques agricoles favorables à l’Outarde canepetière : par exemple retarder la fauche pour éviter la destruction des œufs ou des juvéniles, l’Outarde nichant dans les champs cultivés ou prairies herbacées.

L’ensemble de ces démarches a permis à RFF d’obtenir à deux reprises les avis favorables du CNPN.

À l’échelle du projet CNM, RFF s’était engagé auprès des services de l’État à acquérir 100 ha et conventionner 640 ha avec des agriculteurs volontaires sur la Costière Nîmoise avant le début des travaux. L’objectif de cet engagement était de mettre à disposition de l’Outarde canepetière et de l’Œdicnème criard, des habitats qui leurs sont favorables afin qu’ils puissent s’y installer dès le début des travaux dans le but de les perturber le moins possible. Cet engagement a été tenu puisque ces objectifs ont été atteints en fin d’année 2012 grâce au travail d’un partenariat d’acteurs locaux composé du Conservatoire d’Espaces Naturels du LR, du Centre Ornithologique du Gard, de la Chambre d’Agriculture du Gard et de la SAFER. Ces compensations ont été, pour la plupart, transférées à Oc’Via en janvier 2013. Le nouveau maître d’ouvrage du CNM a ainsi pu les valoriser auprès du CNPN afin de bénéficier également d’un avis favorable de la commission faune sur l’ensemble du projet le 8 avril dernier.