Les enjeux

Le Contournement de Nîmes et Montpellier est une étape essentielle de la réalisation de la Ligne nouvelle entre Nîmes et Perpignan, comme du développement et de la sécurisation des trafics régionaux.

A l'horizon 2017, la mise en service de cette ligne nouvelle entre Nîmes et Montpellier permettra une amélioration notable des conditions de circulation ferroviaire sur cet axe actuellement saturé.

Pourquoi le projet du Contournement de Nîmes et Montpellier est-il indispensable ?

A l'est de l'axe ferroviaire languedocien, la LGV Méditerranée a été mise en service en juin 2001; à l'ouest, la ligne nouvelle Perpignan-Figueras vers Barcelone a été mise en service en décembre 2010. Ces évolutions conduisent à la saturation progressive des installations du réseau ferroviaire classique ; le tronçon entre Nîmes et Montpellier ne peut d'ores et déjà plus faire face aux demandes de développement du transport ferroviaire de voyageurs ou de marchandises.

Le Contournement de Nîmes et Montpellier sera un maillon essentiel du réseau européen à grande vitesse et du réseau transeuropéen de fret ferroviaire.

L'objectif est de doubler le trafic ferroviaire de marchandises en dix ans. L'axe languedocien est un élément clé de cette politique, ce qui renforce la vocation fret du projet du Contournement de Nîmes et Montpellier. De fait, ce projet ferroviaire va contribuer à préserver l'environnement en limitant la croissance du trafic de poids lourds sur l'A9, s'inscrivant ainsi dans une politique de développement durable.

Afin de repousser la saturation de cet axe, des investissements de modernisation (renforcement de capacité) de la ligne existante sont entrepris.

L'objectif du Contournement de Nîmes et Montpellier est triple :

  • Donner une impulsion forte au développement du fret ferroviaire.
  • Soulager la ligne actuelle et permettre un renforcement significatif des dessertes TER.
  • Permettre à moyen et long terme, le transport de voyageurs à grande vitesse.

Le Contournement de Nîmes et Montpellier est un enjeu fort pour la région; il constitue un nouvel atout économique.

Les enjeux du Contournement de Nîmes et Montpellier

Le Contournement de Nîmes et Montpellier constitue un maillon essentiel des réseaux de transports européens, nationaux et régionaux. La ligne ferroviaire actuelle ne peut plus absorber l'augmentation des trafics frets et voyageurs : sans la réalisation de ce projet, le Gard et l'Hérault deviendraient l'un des plus importants goulots d'étranglement ferroviaire en Europe.

Sans le Contournement de Nîmes et Montpellier

  • Stagnation du service TER qui reste un mode de transport mineur.
  • Maintien du fret ferroviaire en centre-ville et saturation totale de la ligne actuelle.
  • Augmentation incontrôlée du transport routier sur l'A9 : risque de congestion généralisée.
  • Le sud de la région reste à l'écart du réseau TGV.
  • Isolement économique de la région.
  • La région reste le maillon faible des transports ferroviaires européens.
  • La liaison Perpignan-Barcelone n'est que partiellement utilisée, faute de possibilités réelles de faire circuler les trains.
  • Croissance plus faible de certains secteurs : BTP, logistique...
  • A moyen terme, risque de saturation des gares de Nîmes et de Montpellier

Avec le Contournement de Nîmes et Montpellier

  • Développement des TER et articulation avec les autres transports collectifs au sein des pôles d'échanges de Nîmes et Montpellier.
  • Coup de frein à la croissance des trafics de poids lourds sur l'autoroute A9.
  • Gain de temps de 20 minutes pour la liaison TGV Montpellier-Paris.
  • Réduction des nuisances en centre-ville (diminution du nombre de circulations fret sur la ligne actuelle).
  • La région bénéficie pleinement des avantages de la liaison internationale Perpignan-Barcelone.
  • Développement économique soutenu : BTP, logistique, tourisme...
  • Renforcement du rôle de la région dans l'Europe.
  • Renforcement des liens économiques et culturels avec la Catalogne.
  • Facilité de gestion des trafics en gares de Nîmes et Montpellier.
  • Opportunité de développements urbains et économiques autour des gares nouvelles de Montpellier Sud de France dès la mise en service puis à Nîmes Manduel-Redessan dans un second temps.

La modernisation de la ligne entre Montpellier et Perpignan

Afin de permettre une augmentation sensible du trafic sur la ligne actuelle, un Schéma Directeur de Modernisation a été élaboré par SNCF Réseau. Le schéma comprend un certain nombre d'investissements :

  • Amélioration de la signalisation entre Montpellier et Narbonne : réduction de l'espacement entre les trains par la modification du système de cantonnement.
  • Réaménagement du plan des voies en gare de Narbonne afin de mieux séparer les flux à destination de Perpignan d'une part et de Toulouse d'autre part.
  • Réaménagement du plan des voies en gare de Béziers pour faciliter l’exploitation en gare et augmenter la capacité de réception simultanée des trains.
  • Renforcement des installations fixes de traction électrique entre Montpellier et Perpignan : construction d’une sous-station électrique entre Narbonne et Port-la-Nouvelle.

L'objectif est double : augmenter la capacité et fiabiliser l'exploitation.

Les investissements seront échelonnés dans le temps, en cohérence avec la mise en service du contournement de Nîmes et de Montpellier. Certains investissements complémentaires seront réalisés par la suite, pour accompagner la croissance du trafic.

Train à grande vitesse : conforter l'offre et préparer l'avenir

Le Contournement de Nîmes et Montpellier permettra de nouveaux gains de temps, sur certains trains entre Barcelone, Montpellier (et le sud de la région) et Paris : gain de près de 20 minutes mettant Montpellier Sud de France à environ 3H00 de Paris.

A la mise en service, 165 000 voyageurs supplémentaires emprunteront le TGV sur les relations Catalogne-Ile de France et Languedoc-Roussillon-Ile de France.

Les gares nouvelles

A la mise en service du contournement ferroviaire, il est prévu l’ouverture d’une gare nouvelle à Montpellier Sud de France. Par la suite une gare nouvelle sera réalisée dans l’agglomération de Nîmes sur les communes de Manduel et Redessan, au croisement de la ligne nouvelle et de la ligne classique vers Tarascon.